Alter Ego

Kinésithérapie

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester.

Chaînes musculaires

“Tout symptôme n’est que la partie visible de l’iceberg...”

Créée par la Belge Godelieve Denys-Struyf, la technique des chaînes musculaires et articulaires cherche une approche de soin plus individualisée afin d’équilibrer la posture et retrouver une liberté de mouvement d’une part, et de soulager des déformations et des algies du système locomoteur d’autre part. La douleur n’est plus considérée comme une pathologie en elle-même, mais comme l’expression d’un blocage dont il faut traiter la cause.

L’approche kinésithérapeutique utilise des outils dont la variété permet une adaptation au terrain spécifique de chacun. Ils regroupent :

des mobilisations,

des modelages ostéoarticulaires,

des manœuvres de libération des fascias,

des manipulations viscérales et crâniennes,

des techniques reflex,

des postures d’étirement ou encore des stimulations.

Cette méthode accorde une grande importance à la prise de conscience du corps et à l’aspect psycho-comportemental de nos maux.

Cette méthode remonte à l’origine de nombreuses pathologies habituellement regroupées sous le vocable d’affections rhumatismales ( arthrose, cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, lumbago, sciatalgies, cruralgie…)  

 

Pour le traitement des atteintes des membres inférieurs comme la coxarthrose, douleur et trouble statique des genoux et des pieds…

Pour le traitement des atteintes des membres supérieurs telle la périarthrite scapulo-humérale, la tendinite du coude, syndrome du canal carpien…

Migraines et céphalées de tension.

Séquelles de fracture, d’entorse, d’élongation touchant au domaine orthopédique.

Font également partie de ses applications, l’accompagnement périnatal et l’accompagnement du développement de l’enfant ou de l’adolescent sujet à des problèmes corporels ou comportementaux.

À titre préventif ou d’entretien, elle prévient l’usure prématurée des articulations.

Rééducation Posturale Globale (RPG)

“La fonction statique est aussi importante que la fonction dynamique !
Elle n’est pas plus, pas moins, mais elle est aussi importante et elle dépend d’une physiologie particulière, de muscles particuliers, d’un système neurologique particulier.”

Philippe Souchard

Créée par Philippe Souchard, cette méthode de thérapie manuelle se base sur une étude approfondie de l’anatomie, de la bio-mécanique, de la physiologie musculaire et de la coordination neuro-musculaire. Elle se distingue d’autres méthodes par son approche originale sur la fonction statique.

Les traumatismes, la répétition des gestes quotidiens, professionnels ou sportifs ainsi que les positions longtemps maintenues amènent les fibres musculaires à devenir plus résistantes à l’étirement et à se raccourcir. Ainsi rétractés, les muscles deviennent un frein au mouvement, modifient la posture et créent un déséquilibre articulaire. Ils sont alors source de douleurs, d’inflammations, de compressions articulaires et de perte d’amplitude, d’arthrose, de tendinites, de déchirures musculaires.

Le traitement en RPG permet un allongement des fibres musculaires. Il apporte une solution aux déformations morphologiques et aux limitations d’amplitudes articulaires ainsi qu’aux douleurs musculaires, articulaires, discales ou ligamentaires. 

Thérapie manuelle

La thérapie manuelle est une approche holistique du corps qui cherche à supprimer les symptômes dont se plaignent les patients en agissant sur leur(s) cause(s). Il s’agit donc d’un réel travail d’investigation basé sur l’anamnèse, l’observation, l’examen palpatoire et postural à fin de poser un diagnostic et de construire le traitement. Ce dernier aura pour but, à travers des techniques manuelles, de supprimer les dysfonctions en rééquilibrant les différents systèmes du corps humain (musculaire, articulaire, nerveux, viscéral, etc.).

Ondes de choc

Les ondes de choc thérapeutiques ont été introduites en médecine, il y a plus de 20 ans comme traitement pour l’élimination des calculs rénaux sans provoquer de dommages à la peau et aux tissus. Ce traitement devait être extrêmement ciblé et était réalisé sous anesthésie générale. Lors de ces traitements, certains effets tels que la régénération osseuse et l’accélération de la cicatrisation des tissus ont été remarquées sur les zones traitées. Il a été décidé d’élargir leurs indications.

Actuellement, cette technique a été modifiée, “domptée” et permet de traiter différentes pathologies avec des niveaux d’énergie plus bas, sans risque pour le patient.

Les ondes de choc s’appliquent principalement aux problèmes tendineux :

Enthésopathies ou tendinite corporéale.

Aigus ou chroniques.

Avec ou sans calcifications.

 

Aux problèmes de consolidation osseuse :

Fractures de fatigue

Retard de consolidation de cal

Risque de pseudarthrose.

 

Traitement des trigger points.

 

Les pathologies que l’on rencontre le plus : fasciite plantaire (épine calcanéenne), épicondylites (tennis elbow), épitrochléites (golf elbow), tendinopathies calcifiantes ou non de l’épaule (coiffe des rotateurs), trochantérites, achyllodynie, tendinopathie rotulienne, périostite, enthésopathies diverse (adducteurs, symphyse pubienne, EIPS,…)

Il y a peu réservée au domaine de la médecine du sport “pro”, la thérapie par ondes de choc est maintenant généralisée vu les résultats positifs engrangés.

Les mécanismes d’action des ondes de choc radiales connus aujourd’hui peuvent se résumer ainsi: on observe une analgésie dans la région traitée, une potentialisation de l’irrigation et des processus réparateurs au niveau de différents types de tissus.

A court terme, une diminution des douleurs peut apparait rapidement et mais ne dure que 24 à 48 heures. Deux mécanismes sont responsables :

– libération par l’organisme d’endorphines, et substances inhibitrices de la douleur.
– inhibition des stimuli neurologiques au niveau de la moelle épinière (théorie du Gate Control).

A long terme, on observe une action défibrosante des tissus, et une hypervascularisation à l’origine d’une augmentation du métabolisme local favorisant une meilleure cicatrisation.

Ce sont ces effets à long terme qui sont recherchés et dont l’obtention nécessite plusieurs semaines (4 à 8 semaines en moyenne).

Cette thérapie par ondes de choc est un traitement ambulatoire, atraumatique, ne nécessitant pas d’anesthésie ni médication. Cette dernière peut toutefois s’avérer douloureuse.

L’amélioration est progressive, les effets bénéfiques maximaux n’apparaissant qu’après quatre à six semaines, cependant la qualité de vie des patients s’améliore rapidement.

La mise au repos de l’articulation n’est pas nécessaire. Un arrêt sportif et une utilisation sous le seuil douloureux sont cependant encouragés.

Le taux de réussite est élevé variant selon les études et les pathologies entre 70 et 80%. L’acceptation du traitement par le patient est excellente.

En générale, 5 à 8 séances d’ondes de choc sont suffisantes.

Technique safe : à part de petits hématomes, aucun effet hyatrogène n’a été rapporté.

Très peu de conte-indications (cartillage de croissance, prothèse cimentée, grossesse, tissu néoplasique, trouble de la coagulation, infection).

Contrairement à ce qui se fait dans certains cabinets, une séance d’ondes de choc s’accompagne chez nous des autres techniques validées telles que le Stanish, le crochetage, le stretching ou le MTP. L’association de ces techniques permet d’orienter la reconstruction du tendon et d’accélérer la récupération de ces pathologies qui ont tendance à chroniciser.

Une séance complète dure 30 minutes, dont entre 5 à 10 minutes d’ondes de choc. 2000 à 3000 chocs sont délivrés sur la zone qui aura préalablement été repérée et marquée. Les pressions exercées varieront entre 2,5 et 4,5 bars en fonction de la pathologie et du patient.

Généralement, 5 à 8 séances à intervalle d’une semaine sont réalisées.

Une amélioration de la symptomatologie apparait progressivement, mais il faut attendre environ 6 semaines après la dernière séance pour obtenir la cicatrisation totale.

La Méthode Swiss DolorClast® est une thérapie cliniquement prouvée pour le traitement des pathologies de l’appareil locomoteur et dermatologiques ainsi que la spasticité.

Orthopédie/traumatologie

“Le mouvement est principe de toute vie.”

C’est pourquoi on doit parfois passer par la rééducation. Après une entorse ou bien une foulure, quand un lumbago nous fait souffrir, parfois aussi après une fracture, ces techniques permettent de recouvrer une vie active et épanouie

Crochetage

Crochetage

A l’aide d’un crochet, d’où le nom de cette technique, on vise à supprimer les adhérences fibreuses qui limitent le mouvement entre les différents plans musculaires ainsi que les corpuscules fibreux. Ici, l’ustensile remplace les doigts du praticien.

Neurologie

“Exister, c’est aussi exister dans son corps.”

La kinésithérapie neurologique va prendre en charge la rééducation et la réadaptation des patients. Cela s’avère particulièrement adapté aux personnes ayant connu un accident vasculaire, un traumatisme crânien, la sclérose en plaques ou la sclérose latérale amyotrophique, ou souffrant de la maladie de Parkinson par exemple.

Energétique chinoise

“Le corps est le reflet de l’âme.”

La compréhension des relations de l’unité de l’homme à son environnement permet de le maintenir en état d’harmonie, en état de santé ou de le soigner autrement si des agressions l’ont déséquilibré :

  • Stress et choc émotionnels, 
  • Chocs traumatiques depuis la naissance et même la conception,
  • Erreurs alimentaires ou nutrition polluée,
  • Intoxication,
  • Cicatrices,
  • Maladies,
  • Habitat,
  • Géobiologie,
  • Longs voyages,
  • Climats excessifs,
  • Pollution,
  • Troubles de l’occlusion dentaire, etc.

Dans ses souffrances, le corps nous parle. A nous de connaître le codage des symptômes : le langage du corps. 

Si le corps humain était le clavier d’un ordinateur, ses touches seraient des points répartis sur l’ensemble du corps avec chacun leurs spécificités. Grâce au bilan énergétique qu’il aura dressé, le praticien va agir en pianotant sur ce clavier.

La combinaison de ces points permet de normaliser les circuits énergétiques et les troubles physiologiques et émotionnels associés, le sommeil, les douleurs, les troubles digestifs et bien d’autres troubles encore. S’ajoutent à cela des techniques manuelles, articulaires, tissulaires, respiratoires qui viendront parfaire la correction. Une adaptation alimentaire sera parfois nécessaire également.

Fasciathérapie

Reconnaître le fascia comme conducteur du mouvement est à l’origine de cette technique radicalement différente des approches thérapeutiques classiques. Il s’agit d’une fine membrane qui entoure notre corps. On sépare souvent les organes internes du système locomoteur. Or, ce n’est pas vrai du point de vue physiologique puisque le fascia relie justement l’ensemble de nos organes à notre système musculo-squelettique. C’est d’ailleurs le cas tant sous l’angle anatomique que, encore plus, physiologique.

Avec la manipulation fasciale, on va tenter de relier un symptôme à la cause du dysfonctionnement qui l’a induit et agir sur elle. C’est donc un traitement global personnalisé qui rétabli l’équilibre physiologique.

Alter Ego

Warandeberg 28
1970 Wezembeek-Oppem

Conception
MediaBRU
2021